Contraception masculine

La contraception masculine fait référence à l’utilisation de méthodes ou de dispositifs visant à prévenir la conception lors de rapports sexuels impliquant des hommes. Actuellement, les options de contraception masculine sont limitées par rapport à celles disponibles pour les femmes. Voici quelques-unes des méthodes de contraception masculine les plus couramment utilisées :

  • Préservatif masculin :

Le préservatif est une méthode de barrière qui empêche le sperme d’entreren contact avec le col de l’utérus. Il est également efficace pour prévenir les infections sexuellement transmissibles (IST).

  • Vasectomie :

Il s’agit d’une intervention chirurgicale au cours de laquelle les canaux déférents, responsables du transport des spermatozoïdes, sont coupés et ligaturés. Cela empêche le passage de spermatozoïdes dans le sperme éjaculé. En France, un délai de réflexion est obligatoire de 4 mois entre la consultation initiale et la programmation de la vasectomie.

  • Contraception thermique :

La contraception thermique consiste à augmenter la température des testicules. Il existe deux dispositifs de contraception thermique : le slip chauffant et l’anneau Androswitch. Ces dispositifs doivent être portés 15 h par jour, 7 jours sur 7, il serait efficace chez une majorité de patients. L’efficacité doit être validée régulièrement par un spermogramme. Il n’existe à ce jour pas de marquage CE pour ces dispositifs, qui restent expérimentaux.

  • Méthodes d’inhibition du sperme :

Il existe des recherches en cours sur le développement de médicaments ou de méthodes visant à inhiber temporairement la production de spermatozoïdes. Certains médicaments sont actuellement testés, mais ils ne sont pas encore disponibles.

  • Contraception hormonale masculine :

Des études sont en cours pour développer des méthodes de contraception hormonale masculine, qui pourraient inclure l’utilisation d’hormones pour inhiber la production de spermatozoïdes.

Contraception masculine

Il est important de noter que la plupart des méthodes de contraception masculine ne protègent pas contre les infections sexuellement transmissibles. L’utilisation de préservatifs est donc recommandée pour une double protection contre la grossesse non désirée et les IST.

Les recherches dans le domaine de la contraception masculine sont en cours, et de nouvelles options pourraient émerger à l’avenir.

À découvrir également au Cabinet d’urologie à Strasbourg, Drs Belot, Paris & Ravier :

Zone patients

rdv-en-ligne au Cabinet d’urologie à Strasbourg
03 88 35 30 05 RDV